TÉMOIGNAGES

Témoignages

AVANTJE SURVIVAIS... MAINTENANT, JE VIS...

(Témoignage fait en 2001 à la demande de Nadège pour son site web sur l'inceste.)

 

 

Bonjour,

J’ai eu 40 ans cet été et je dois vous dire que je me sens plus jeune et plus vivante que lorsque j’étais dans la vingtaine. À l’époque, je survivais plutôt que de VIVRE… Les projets ne manquent pas…  Je n’aurai pas assez de toute une vie pour tous les accomplir…

Je choisis de témoigner aujourd’hui afin que mon partage puisse faire jaillir l’ESPOIR et le COURAGE nécessaire pour entreprendre ou poursuivre votre cheminement. Cheminement qui vous mènera à la libération complète de vos blessures non-intégrées, infiltrées à travers votre tête, votre cœur, votre corps et votre âme, et qui vous empêchent de JOUIR de la VIE… dans tous les sens du terme. Même si nous avons un passé semblable… nous sommes tous uniques et différents… Chaque personne chemine comme elle a besoin de cheminer… Il est important de se respecter dans ce que nous sommes… Cependant, je peux vous confirmer qu’une guérison en profondeur est vraiment possible… J’EN SUIS UNE PREUVE VIVANTE !

J’ai vécu viol, inceste, violence psychologique et physique… J’ai commencé à vraiment vivre alors que j’avais 32 ans. J’ai dû travailler très fort pour en arriver là. À présent, tous les abus que j’ai vécu ne sont pour moi que de lointains souvenirs comme n’importe quel autre souvenir… Car j’ai réussi à enlever les charges émotives et corporelles qui étaient liées à ces profonds traumatismes. Je ne suis plus accaparée par mon passé et je vis de façon consciente ma réalité.

L’intégration de ces blessures s’est faite pas à pas… Selon les capacités qui m’habitaient… Ce fût un parcours très difficile, mais tellement libérant ! J’y ai investi beaucoup de temps, d’énergie et d’argent… Mais, je ne regrette rien! Au contraire! C’était une priorité vitale pour moi de guérir en profondeur ! Je voulais que mes enfants aient une mère bien dans sa peau… Une mère qui est vraiment là pour eux… Je voulais avoir la capacité de vivre une vie harmonieuse avec un conjoint. Et surtout, je voulais avoir la possibilité de déployer tout cet amour qui sommeillait en moi et qui ne demandait qu’à prendre de l’expansion à travers mes liens familiaux, amicaux et sociaux… Enfin… prendre ma place dans le monde.

Reprendre contact avec mon corps et laisser émerger les blessures non-intégrées dans la conscience du présent, les accueillir telles quelles étaient, a été très ardu et pénible. Cependant, l’être humain est tellement bien fait. Notre inconscient fait monter à la surface ces blessures quand nous sommes vraiment prêtes à les affronter… à les intégrer… Et cette intégration se fait graduellement… à notre propre rythme… À cause des abus que nous avons subis… nous avons posé nous-mêmes des barrières de protection… Et c’est seulement nous-mêmes qui pouvons aussi les enlever… Quand nous sommes prêts à le faire… À travers ce processus, nous devons réapprendre à se faire confiance… Et de ce fait même, faire confiance en la Vie… qui elle, se charge de mettre sur notre route des personnes qui pourront nous aider à parcourir le chemin la guérison complète.

Reconnaître et accueillir le « certain plaisir » que j’ai pu vivre dans mon corps lors des abus (même si subtil soit-il…) a été vraiment difficile à accepter… Cependant cette profonde acceptation m’a aidé à retrouver ma capacité relationnelle et sexuelle avec moi-même et avec  l’homme.

En ce qui concerne mon père, il n’a pas été capable de reconnaître les abus incestueux qu’il a perpétrés sur ma personne et de rétablir les liens filiaux entre lui et moi. Il a plutôt choisi de mettre fin à ses jours… Toute ma famille nie cette réalité d’inceste et m’a reniée complètement du noyau familial. (Je n’ai pas échappé à la règle… C’est ce qui arrive régulièrement dans les familles où il y a de l’inceste.) Elle me rend responsable de ce suicide… Mais moi je n’en ressens aucune culpabilité… Il a choisi la mort… Moi je choisis la VIE! J’ai dû renoncer et me détacher complètement de tous les membres de ma famille… Il y a maintenant plus de 6 ans que les ponts sont complètement coupés entre eux et moi.

Cette famille dans laquelle, je suis née… est importante à mes yeux, mais pas à n’importe lequel prix… Je me suis construite une nouvelle famille. Mon mari, mes enfants et mes amis sont toutes des personnes significatives qui font partie intégrante de ma vie. Leur respect, leur authenticité, leur ouverture de cœur m’apportent une grande joie. Et que dire des êtres que je côtoie régulièrement à mon travail. Les voir se transformer sous mes yeux… m’émerveille et m’ouvre davantage le cœur.

Je suis une simple personne… contente de ne plus avoir ce besoin incessant d’être parfaite… Je m’accepte telle que je suis avec mes imperfections, mais aussi tout le potentiel qui m’habite et qui se déploie chaque jour d’avantage. Dans ma vie de femme, d’épouse, de mère, d’amie, de psychothérapeute, de formatrice… je reste fidèle à ce que je suis…  Je n’ai pas peur de me remettre en question (ce que je fais régulièrement)… J’aspire à donner le meilleur de moi-même... faire épanouir l’amour qui m’habite… Je fais confiance en la VIE. Je vais où elle me porte… Je ne crois pas au hasard… Et je suis consciente que chaque personne que je rencontre sur ma route a quelque chose à m’apprendre ou à m’apporter…pour mon évolution… Même lorsque je suis en consultation avec mes clients. La présence, la conscience et  le don de soi prennent une place primordiale dans mes interventions.

Lorsque nous nettoyons… intégrons nos blessures… une nouvelle clarté intérieure éclos…Une solidité se développe… Discernement et vigilance apparaissent… Nous sommes plus confiants en ce que nous sommes… Une joie de vivre vibre en nous et nous propulse vers des sommets que jamais nous aurions imaginé atteindre auparavant. Mais ce qui me fait le plus vibrer, c’est ma LIBERTÉ d’ÊTRE… en VÉRITÉ… C’est ce que je vous souhaite!

En Communion Spirituelle de Coeur

Blanche XX 
(Texte écrit en 2001. Tous Droits Réservés)